Catégories
Sciences et Technologies

Acide nitrique : 2 points essentiels que vous devez savoir sur lui

Sur un point de vue industriel, l’acide nitrique est essentiellement l’un des plus importants dérivés de l’azote, de manière oxygénée. Il tient un important rôle aussi bien dans l’industrie des engrais que le domaine des explosifs et l’industrie organique. Faites plus amples connaissances avec cet acide fort grâce aux informations fournies par cet article.

Acide nitrique : quelles sont ses propriétés chimiques ?

Du point de vue de propriétés chimiques, l’acide nitrique est classé en trois principaux groupes. En effet, il s’agit à la fois d’un agent de nitration d’un oxydant et d’un acide fort. Les propriétés acides de cet élément chimique se trouvent essentiellement illustrées, de manière directe par l’équilibre de dissociation dans un milieu dilué.

Cependant, si vous ajoutez un autre acide à de l’acide pur, celui-ci va alors se comporter comme étant un donneur protonique. Cela est surtout justifié si le second acide s’avère être plus faible. Toutefois, dans l’hypothèse inverse, il pourra devenir l’accepteur protonique.

Par contre, les propriétés oxydantes, quant à elles, peuvent être illustrées par le fait que l’acide nitrique agit aussi sur les métaux. Notez cependant que ce ne sont pas tous les métaux qui ont des réactions chimiques. En effet, tous les métaux ayant un potentiel normal d’oxydoréduction qui est supérieur à 0,96 V ne peuvent pas être oxydés. C’est aussi le cas du platine et de l’or. Par contre, tous les métaux avec un potentiel d’oxydoréduction situé entre 0,80 et 0,96 V, sont oxydés. Pour rappel, de l’oxyde azotique, un gaz incolore y en dégage. C’est en effet le cas du mercure. Avec un potentiel d’oxydoréduction pas plus de 0,80 V, un métal est oxydé en fonction des deux réactions possibles de manière simultanée. En plus de cela, il y a un dégagement d’un mélange de vapeurs nitreuses selon la concentration de l’acide et la composition variable en fonction du métal.

Quels sont les rôles de l’acide nitrique ?

La plus grande partie de la production d’acide nitrique est utilisée dans la fabrication d’engrais, notamment le NH4NO3 ou nitrate d’ammonium. Il est important de préciser que l’acide nitrique figurait parmi les premiers oxydants de propergols liquides. Il a été associé à du MMH et de l’UDMH comme carburants.

L’acide nitrique est également un agent de nitration, qui est une réaction chimique permettant d’introduire un ou de nombreux groupements NO2, nitro au sein d’une molécule. Il s’agit d’une réaction faisant partie des plus grandes en chimie industrielle munie de chloration et de sulfonation. Il existe trois types de nitration : C, O et N. Ils sont catégorisés ainsi selon l’atome sur lequel le groupe nitro vient se greffer.

Pour la nitration des éléments aromatiques, le plus courant des processus reste sans aucun doute la nitration ionique. Des mélanges d’acides composés d’acide nitrique et d’acide fort comme de l’acide perchlorique, l’acide fluorhydrique, l’acide sulfurique, les résines échangeuses d’ions ou le trifluorure de bore sont généralement utilisés en tant qu’agents de nitration. Ces acides forts ont le pouvoir de catalyser la création d’ions NO2+ ou nitronium.

Pour informations, l’acide sulfurique demeure l’acide le plus plébiscité étant donné qu’il est efficace et qu’il est moins cher que l’acide nitrique achat. L’ion nitronium a tendance à se fixer sur le cycle benzénique dans le cadre de la nitration aromatique. Cela a lieu grâce à un concept de substitution du type électrophile aromatique.

Enfin, étant donné qu’il réagit avec la plus grande partie des métaux, à l’exception du platine, de l’or et de l’iridium, l’acide nitrique est très plébiscité aussi bien en microélectronique qu’en métallurgie. Combiné avec de l’acide chlorhydrique, il crée l’eau régale. Il s’agit des plus rares réactifs qui ont la capacité de dissoudre le platine et l’or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *